V
Logo B2020

01 81 69 30 34

du lundi au vendredi de 9h à 18h (hors jours fériés)

SERD 2017 : Comment Acheter, Consommer et Jeter Ecologiquement et Economiquement ?

La quantité de nos déchets a doublé en 40 ans ! Aujourd’hui, chaque Français produit 590 kg de déchets par an. Ce changement a un impact sur l’écologie, l’économie, la santé humaine, les espèces vivantes, la production alimentaire ainsi que le tourisme. Chaque jour, la pollution de notre environnement augmente et notre santé est davantage mise en danger. Nous avons une influence directe et décisive sur ces impacts en fonction de comment nous achetons, utilisons et disposons de nos produits. En limitant les emballages, chaque individu peut réduire ses déchets de 26 kg par an ! Bien informés, nous pouvons consommer plus écologiquement mais aussi plus économiquement.

 

 

1. Mieux acheter

 

 

Pour participer activement à la préservation de l’environnement et améliorer mon quotidien, je m’engage à mieux acheter en effectuant les écogestes ci-dessous.

 

 

J’achète à la coupe ou en vrac

A la fin de la semaine, deux problèmes font surface dans ma cuisine : mes poubelles regorgent d’emballages inutiles et des restes périment dans mon frigo. Résultat : je perds de l’argent et contribue à la pollution de l’environnement. Pour éviter cela, il me suffit d’acheter à la coupe, au détail ou en vrac… Je n’achète ainsi que la juste quantité et je limite au maximum mes emballages.

 

 

 

J’utilise mon sac ou mon cabas

Pourquoi utiliser un cabas lorsque je fais mes courses ? Tout simplement parce que les sacs jetables cumulent les inconvénients : leur durée de vie est très courte (en moyenne, ils sont mis à la poubelle au bout de 20 minutes) et se déchirent facilement. Contrairement à ces derniers, un cabas, c’est plus solide, plus confortable, plus joli, et plus respectueux de l’environnement ! Je me décide alors à refuser les sacs jetables proposés chez les commerçants, les pharmacies et au marché. Pour toujours avoir un cabas à disposition en cas d’achat imprévu, j’opte pour une version pliable ou pocket. Pour mon plein de courses de la semaine, je m’équipe d’un cabas à roulette.

 

 

J’achète des écorecharges

Quand je dois racheter du savon liquide, de la lessive, de l’eau de javel, du détergent, du gel douche ou bien du shampoing, je choisis le format écorecharge. Premièrement, ce format est plus économique: il me permet de réaliser jusqu’à 50% d’économies sur un achat de produits lessive. Deuxièmement, il est moins encombrant dans le sac de courses puisqu’il a 50 à 70% d’emballages en moins que le format classique et me permet ainsi de réduire mes déchets d’emballage. Cette préférence s’applique à divers achats puisque certaines denrées alimentaires, comme le sucre, sont proposées en écorecharges.

 

 

2. Mieux consommer

 

 

Pour réduire notre production de déchets et ainsi participer activement à la préservation de l’environnement, il est aussi important de revoir nos pratiques de consommation.

 

 

Je bois de l’eau du robinet

L’eau du robinet n’est ni emballée, ni transportée en camion et coûte de 200 à 300 fois moins cher. Ainsi, en préférant l’eau du robinet à l’eau en bouteille au quotidien, j’allie écologie et économie ! Si le goût de l’eau du robinet ne me plaît pas, je peux placer ma bouteille à température ambiante ou dans mon réfrigérateur : en seulement quelques heures, le goût de chlore disparaîtra. Autrement, j’achète une carafe filtrante ou bien un filtre à placer sur mon robinet ou sous mon évier.

 

 

J’utilise des piles rechargeables

Même si elles sont un peu plus chères à l’achat, les piles rechargeables ont une durée de vie beaucoup plus longue que les piles jetables et permettent donc de faire de vraies économies sur le long terme. Elles sont aussi plus pratiques à l’usage : plus de mauvaises surprises ni besoin soudain d’aller acheter de nouvelles piles car il suffit de les insérer dans le chargeur. En utilisant des piles rechargeables, j’évite aussi de produire des déchets polluants inutiles.

 

 

Je limite mes impressions papier

Les documents imprimés prennent de la place, se perdent, et finissent par coûter cher en papier et en encre. Avant d’imprimer, je me pose les questions incontournables : est-ce un document à archiver ? Ne puis-je pas simplement conserver ce fichier en version digitale ? Ainsi, je n’imprime que si c’est indispensable. Et quand j’imprime, je choisis systématiquement d’imprimer les documents en recto-verso. Si un document est imprimé en recto, j’utilise le verso en papier brouillon avant de le recycler. En adoptant ces nouvelles habitudes, je peux réduire ma consommation de papier de 6 kg par an !

 

 

Je veille à la bonne conservation des aliments

De nombreux produits alimentaires sont jetés parce qu’ils sont périmés ou ont été mal stockés. En veillant à la bonne conservation des aliments, j’évite qu’ils se dégradent et finissent à la poubelle inutilement. Pour cela, j’apprends à décrypter sur les emballages les modes de conservation recommandés et veille à respecter les zones de fraîcheur du réfrigérateur.

 

 

 

 3. Moins jeter

 

 

Je donne, j’échange ou je vends au lieu de jeter

Nous avons tous chez nous des objets dont nous ne nous servons plus, mais qui sont toujours en bon état. En vendant ou donnant ces objets au lieu de les jeter, je peux réduire mes déchets de 13 kg par an ! Je peux les donner à des associations ou à des personnes de mon entourage qui pourraient en avoir besoin. Je peux également les revendre, et ainsi me faire un petit complément d’argent. En les troquant, je peux obtenir en échange d’autres objets dont j’ai besoin sans aucuns frais.

 

 

J’inscris « STOP PUB » sur ma boite aux lettres

Je reçois trop souvent des prospectus qui ne m’intéressent pas. Du coup, ma boîte aux lettres est pleine et je perds du temps à les trier pour retrouver mon courrier. Il existe une solution pour mettre fin à cela : pour ne plus recevoir ces prospectus, j’inscris « STOP PUB » sur une petite étiquette que je colle sur ma boîte aux lettres. Grâce à ce stop pub, je gagne du temps et je réduis mes déchets de 13 kg par an !

 

 

4. Mieux jeter

 

 

Je fais du compost

Presque tous les résidus organiques peuvent être valorisés par compostage : épluchures de légumes, restes de repas, feuilles mortes, tailles de haies, tontes de gazons… Je réserve alors un bac pour recueillir mes déchets alimentaires à composter dans ma cuisine. Si j’habite dans un appartement, j’utilise un petit composteur d’intérieur ou un composteur collectif installé dans ma ville, mon quartier, voire au pied de mon immeuble. Si j’ai un jardin, je crée une zone de compostage pour mélanger mes déchets alimentaires avec les feuilles mortes, tontes de gazon. Cela me permet à la fois d’avoir un beau jardin sans me ruiner en engrais et de réduire mes d’au moins 60 kg par an ! Petit conseil : je n’oublie pas de remuer mon compost au moins une fois par mois pour qu’il soit de meilleure qualité.

 

 

Je trie mes déchets et rapporte mes objets et produits usagés

Au lieu de le jeter, lorsqu’un de mes objets, produits ou appareils devient hors d’usage, je peux lui offrir une seconde vie grâce au recyclage. Mais à une condition : bien respecter les consignes de tri. Les erreurs de tri peuvent dégrader ou empêcher le recyclage. Les consignes et modalités de collecte fluctuent en fonction des lieux et matériaux. Ci-dessous, quelques conseils généraux qui pourront m’aider dans mon tri. Pour connaître les consignes de tri et modalités de collectes qui s’appliquent sur mon territoire, je me rends à ma mairie ou consulte son site Internet. Si je souhaite disposer des déchets plus occasionnels (appareils électriques hors d’usage, mobilier cassé, lampes grillées…), je consulte l’outil web conçu par l’ADEME (http://www.ademe.fr/particuliers-eco-citoyens/dechets/bien-jeter/faire-dechets) pour m’aider à savoir où rapporter mes objets et produits usagés.

 

 

 

Sources :

http://www.serd.ademe.fr/

http://www.casuffitlegachis.fr/

http://preventiondechets.fne.asso.fr/fr/je-minforme/la-prevention-des-dechets/

http://www.cniid.org/+-Reduction-des-dechets,4-+

http://www.20minutes.fr/planete/1485807-20141121-reduction-dechets-cinq-gestes-simples-devenir-acteur-demarche-zero-waste

http://www.smedar.fr/editorial-les-12-gestes-quotidiens-142.html

https://www.grandlyon.com/fileadmin/user_upload/media/pdf/proprete/20120727_gl_guidelimitonsnosdechets.pdf