V
Logo B2020

01 81 69 30 34

du lundi au vendredi de 9h à 18h (hors jours fériés)

L'Obsolescence programmée un défi environnemental

L’obsolescence programmée (OP) qu’est-ce que c’est ?

 

C’est l’ensemble des techniques qui consiste à réduire la durée de vie ou d’utilisation d’un produit pour inciter le consommateur à racheter ce même produit plus rapidement. Elle porte principalement aujourd’hui sur les produits disposant d’un circuit électrique ou bien de composants électroniques.

 

D’où vient l’OP ?

 

Elle vient historiquement du « Cartel Phoebus », qui est considéré aujourd’hui comme le créateur de la notion d’OP dans les années 1920. Ce cartel réunissait alors plusieurs grands acteurs de l’industrie de l’ampoule à incandescence (Philips, Osram et General Electric). Ils se sont mis d’accord pour fabriquer des ampoules qui auraient une durée de vie de 1 000 heures d’utilisation, alors que la durée moyenne d’une ampoule avant cette entente était de 2 500 heures.

Juste une petite anecdote qui en dit long, il y a aujourd’hui dans une caserne de pompiers aux États-Unis, une ampoule qui fonctionne sans interruption depuis 1901 !

 

Quels sont les enjeux de l’OP ?

 

Pour le fabricant les enjeux de l’OP sont relativement simples. Ils reposent principalement sur des leviers économiques et des logiques de profit.

Pour le consommateur c’est différent. Les enjeux sont plus larges et semblables aux 3 piliers du développement durable c’est-à-dire économique, social et environnemental. 

Du point de vue économique on va surtout mettre en avant la notion du pouvoir d’achat pour lequel l’OP est un véritable fléau. En effet, pour un même produit, il serait plus avantageux pour le consommateur de l’acheter une fois à un prix élevé que de l’acheter 2 ou 3 fois à un prix moindre sur une durée de 20 ans.

Du point de vue social on parlera surtout de l’impact sanitaire. La logique utilisée par l’OP fait qu’il y a une forte génération de déchets. Une fois que le produit est défectueux il est généralement impossible de le réparer et la seule solution qui s’offre à vous est de le jeter. Sachant que 90% de ces déchets ne sont pas traités par les filières adéquates, on observe aujourd’hui une augmentation considérable des composants toxiques (cuivre, plomb, plastique, étain etc) dans les décharges où sont stockés tous ces déchets.

Nous en venons donc à l’impact environnemental de l’OP. Car au-delà de la génération de déchets, se pose la question de l’utilisation des ressources naturelles. L’augmentation de la production d’appareils électriques ou électroniques a fait augmenter les besoins en étain, en cuivre, en plomb, en lithium, en fer ou encore en bauxite. De ce fait les réserves naturelles ne pourront pas suivre indéfiniment la demande et il devient nécessaire d’agir contre l’OP.

Pour ce faire des lois commencent à se mettre en place, surtout en Europe, comme par exemple en Belgique aux Pays-Bas et France !

 

Les produits les plus touchés par l’OP ?