V
Logo B2020

01 81 69 30 34

du lundi au vendredi de 9h à 18h (hors jours fériés)

La Mode Ethique et Durable

A force de multiplier les collections à des prix toujours plus bas, la mode est devenue la deuxième industrie la plus polluante au monde. Un individu achète 60% de vêtements de plus qu’il y a 15 ans, garde chaque pièce deux fois moins longtemps et la recycle rarement lorsqu’il/elle ne s’en sert plus. Cette fast fashion contribue à l’augmentation de la production de déchets, de la pollution et des gaz à effet de serre. Au-delà des problématiques environnementales, ce mode de production vestimentaire entraine des conditions de travail déplorables dans les usines de textile. Depuis l’effondrement du Rana Plaza, en 2013, au Bangladesh, les abus de la fast fashion ne cessent d’être régulièrement pointés du doigt. De tels incidents ont renforcé une nouvelle ère pour la mode : la mode éthique et écologique. De plus en plus de marques s’engagent et tentent d’apporter des solutions, en incitant à consommer moins et mieux.

 

 

1.   La face cachée de sa garde-robe

 

 

Séduits par les soldes et promotions tout au long de l’année du prêt-à-porter low cost, les consommateurs français achètent, jettent et polluent de plus en plus.

 

La garde-robe Française

- Principalement composée de pièces en matières synthétiques (surtout de polyester, un composant très polluant) et de coton.
- Un Français achète en moyenne 30 kg de textile par an.
- 70% de sa garde-robe est oubliée et non utilisée, ce qui représente environ 114 euros de perdus.

 

Pollution générée par une garde-robe

 

 

2.   Différentes façons de consommer éthique

 

 

Acheter local
Je décide d’investir dans des produits fabriqués en France. Cet engagement écologique devient de plus en plus populaire chez les Français puisque la 6e édition du salon consacré aux produits fabriqués dans l’Hexagone, le MIF Expo à Paris, a été un succès avec approximativement 55 000 visiteurs et 450 exposants. Par conséquent, plus de 600 entreprises obtinrent la certification « Origine France Garantie » proposant 2000 gammes de produits français. Leur promesse : « Maintenir ou créer des emplois locaux et limiter le transport excessif et polluant des marchandises ». Niveau prix, ces vêtements sont plus coûteux, mais ils sont aussi de qualité supérieure. Résultat : les vêtements français ont ainsi une meilleure rentabilité sur le long terme. Alors pourquoi ne pas modifier ses habitudes de consommation en achetant moins et de meilleure qualité ? Sans oublier que certaines marques d’origine française (ex : baskets Veja, jeans 1083) réussissent tout de même à proposer des prix équivalents, voire moins importants que les produits des marques phares.

 

Louer ses tenues et/ou se procurer des vêtements de seconde main
L’habitude de louer et partager des biens (ex : outils de bricolage, appareil à raclette) plutôt que de les posséder a récemment envahi la mode. Cette consommation durable permet de changer de garde-robe régulièrement, tout en faisant des économies et sans surconsommer. Ce mode de consommation offre, par exemple, l’opportunité de porter, le temps d’une soirée, une robe de créateur ou un costume de luxe, sans dépenser l’équivalent d’une année de salaires. Avec l’achat en friperie et autres recycleries, la location de vêtements permet de prolonger l’utilité et la durée de vie d’une pièce qu’un(e) autre ne souhaite plus porter ou qui a tout simplement été oubliée au fin fond de sa garde-robe.

 

J’achète durable

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3.   Ne pas jeter mais donner et/ou recycler les vêtements dont on se sert plus